Choisissez une marque

Contactless 2021 : Quand le petit commerce favorise l'adoption du « sans contact » en France

Dans le monde entier, l'utilisation du paiement sans contact a explosé au cours des dix-huit derniers mois. Cependant, le taux d'adoption et le comportement des utilisateurs diffèrent d'un pays à l’autre. Poursuivant notre série d’articles sur la thématique du paiement sans contact, Fabien Darné, Directeur de Ingenico France, partage sa vision ainsi que les dernières tendances du marché français.

En 2020, la transformation numérique a atteint un point d'inflexion important. En effet, le mot "digitalisation" est probablement devenu le mot le plus utilisé dans le monde des affaires, tout comme la phrase "J'ai oublié mon masque" est devenue familière dans notre vie quotidienne.

 

Le marché français du paiement est sur la voie de l'innovation et voit le paiement sans contact s'envoler vers de nouveaux sommets. En 2020, 4,6 milliards de transactions sans contact ont été effectuées par les consommateurs, soit une hausse de 38 % par rapport à l'année précédente1.

 

L'utilisation de cette technologie a été stimulée au début de la pandémie par le passage du seuil d’autorisation du paiement sans contact de 30€ à 50 €, ce qui a été déployé avec succès à l'échelle nationale en mai 2020. L'objectif était d'encourager les consommateurs à utiliser le paiement sans contact plutôt que l'argent liquide pour les achats du quotidien, et l'impact a été imminent. Les paiements en espèces ont diminué de 37 % au plus fort de la fermeture et, bien que ces niveaux aient baissé une fois les restrictions assouplies, l'utilisation des espèces a encore diminué de 15 % au total2.

D’autres chiffres de l’Observatoire de Carte Bancaire, pourraient nous interpeler:

Cependant, d'autres facteurs doivent être pris en compte lorsque nous réfléchissons à l'évolution du « sans contact ». Dans le cadre de sa stratégie nationale des paiements (2019-2024), la Banque de France a formulé diverses mesures, adoptées par les banques commerciales et les prestataires de services de paiement, pour réduire la dépendance par rapport à l’argent liquide3.

Ces plans comprennent la promotion de l'acceptation des paiements par carte par les commerçants, l'intégration de la fonctionnalité sans contact dans chaque terminal de paiement et le renforcement de la sécurité des paiements électroniques. Grâce à ces mesures, la fréquence des transactions par carte - et par conséquent des transactions sans contact - continuera de croître dans les années à venir.

Pourquoi 2021 sera l'année du commerce de proximité

En France, les petits commerçants jouent un rôle très important dans notre vie quotidienne. Les gens aiment faire leurs courses sur les marchés ou acheter une baguette dans leur boulangerie préférée. Ce comportement de consommation est dans l'ADN français et Ingenico travaille avec ses partenaires, banques, distributeurs et mainteneurs pour soutenir les commerçants pendant cette période difficile.

Notre conviction est que le commerce de proximité fait preuve d’une réelle résilience et que le consommateur achètera de plus en plus au niveau local, soutenant ainsi une reprise forte à la fin de crise sanitaire. Les diverses fermetures et couvre-feux ont vu des modèles d'achat comme la livraison à domicile, les commandes à emporter et le " click & collect " devenir des tendances clés, avec des paiements sans contact particulièrement stimulés.

La livraison à domicile, qui représentait 12% des volumes de commandes avant la pandémie, a atteint 85 % au plus fort du premier confinement, car c'était la seule solution pour de nombreux commerçants de poursuivre leur activité. Même constat pour les commandes à emporter, qui représentaient 2% des ventes avant le premier confinement et qui ont maintenant atteint 25%.

Avec l'assouplissement des restrictions et la réouverture des magasins, on a constaté une diminution des livraisons à domicile, les gens revenant à la consommation sur place. Cependant, la demande de commandes à emporter s'est maintenue et est maintenant six fois plus élevée que les niveaux d'avant la pandémie, confirmant le mouvement vers les achats locaux.

Le " click and collect " est également devenu un outil important pour les commerçants, avec en moyenne, 25 % du chiffre d'affaires réalisé par ce service. À l'échelle nationale, 18 % des Français ont acheté des marchandises par le biais du système "click and collect" après le premier confinement, dont 10 % dans des magasins de proximité.

Mais ce ne sont pas les seules tendances notables. On voit également l'accélération de nouveaux services tels que la dématérialisation du ticket de caisse, les programmes de fidélité ou les dons à des associations. Ce sont tous ces nouveaux services, présents sur nos terminaux, qui aident tous les petits commerces à améliorer leur offre aux clients.

Le commerce local se renforce

La période actuelle a été difficile pour tout le monde, mais surtout pour les petits commerçants qui ont dû s'adapter rapidement aux nouvelles réglementations et aux changements de comportement des consommateurs. Il a été difficile de voir tant de magasins fermés. Mais nous savons, et nous voyons, que le commerce de proximité évolue et sera plus fort que jamais.

La digitalisation fournira des revenus supplémentaires pour soutenir la reprise, et les terminaux de paiement continueront à faciliter les parcours « cashless », devenant un point d'interaction et d'engagement encore plus important avec le consommateur.

Au fil des années, le terminal a évolué et a mis sur le marché des innovations majeures, telles que le paiement sans contact et le paiement mobile. Aujourd'hui, il continue de progresser en soutenant de nouveaux moyens de paiement, et certainement de nouvelles expériences clients.

What’s IN store – Zoom sur le marché Français

A propos de l'auteur

Fabien Darné, Directeur France et Benelux pour la Business Line TSS chez Ingenico, a Worldline brand

Fabien a près de 20 ans d'expérience dans le management et la vente. Tout au long de sa carrière, il a été amené à travailler pour une grande variété d'entreprises, dont Atos et Alcatel-Lucent.

Depuis son passage à l'industrie des Paiements, Fabien a réussi à accompagner les projets de transformation de ses clients grâce à une approche consultative et innovante, allant des modèles commerciaux aux solutions technologiques les plus élaborées.

Sa devise personnelle est « Si vous faites toujours ce que vous avez fait, vous obtiendrez toujours ce que vous avez ».